Je n'ai pas de matériel particulier à vous proposer pour cette leçon. Le contenu du manuel me semble bien approprié. Peut être pourriez vous agrandir le cube P 75 et le solidifier en le collant sur une matière solide, afin que les enfants puissent le lancer plus aisément. 

 

 

Voici le point de vue du psychologue sur le comportement des enfants âgés de 18 mois à 3 ans. En plus nous avons les conseils du Saint-Esprit, et la prière. 

 

Apprendre à partager  (image de http://naitreetgrandir.com)  

Savoir partager est une habileté qu’il est important d’acquérir pour pouvoir s’entendre avec les autres, mais les parents ne devraient pas s'attendre à ce qu'un enfant comprenne vraiment le sens du mot "partage" avant l'âge de 4 ans.  Il n’est pas surprenant qu’apprendre à partager prenne du temps. Il y a beaucoup de choses à apprendre. Les enfants doivent être capables de résister à leur impulsion à s’emparer des objets, de saisir le point de vue d’un autre enfant, et de comprendre assez bien la notion de temps pour sentir qu’il n’y a pas de mal à attendre avant d’obtenir ce qu’ils veulent. Ils doivent également être capables de parler assez bien pour pouvoir régler la question de qui va avoir quoi et quand.

 

 

Les bébés et les tout-petits savent seulement qu’ils veulent quelque chose et qu’ils le veulent tout de suite. Ils considèrent que tout ce qui est à leur portée leur appartient. Il faut d’abord qu’ils acquièrent le sens de leur identité avant de commencer à avoir le sens de la propriété.

De 18 à 24 mois, les enfants ne jouent pas ensemble, mais ils aiment jouer les uns à coté des autres. C’est l’étape du jeu parallèle.

Bien qu’ils aiment être près d’autres enfants et qu’ils désirent faire la même chose qu’eux, ils veulent avoir leur espace personnel et leurs propres jouets. Tout cela fait partie de l’apprentissage de leur individualité et de leur importance. Les tout-petits ont des règles personnelles concernant la propriété, comme celles-ci : « Je n’en voulais pas jusqu’à ce qu’il soit à toi » ou « C’est à moi parce que je le veux ». Il faut attendre l’âge de 2 ans pour que les enfants comprennent que tel jouet leur appartient et que tel autre est à un autre enfant. Malgré tout, ils ont encore de la difficulté à saisir la notion de prêt temporaire. Il est plus facile pour eux d’accepter d’échanger un jouet, car ils obtiennent quelque chose en retour.

Les enfants de 3 ans ont plus de facilité à partager , mais cela ne dure jamais très longtemps. Ils passent une bonne partie de leur temps de jeu à régler des questions comme « qui va avoir quoi?», « qui va faire quoi?» et « qui va pouvoir jouer? ». Tout cela est normal : c’est leur façon de s’entraîner à acquérir les habiletés qu’il faut pour nouer des amitiés. Ils aiment jouer avec d’autres enfants, même si l’entente est de courte durée.

 

Comment l’encourager

Voici plusieurs conseils qui vous permettront d’apprendre à votre enfant à partager :

  • Aménager suffisamment d’espace pour qu’il puisse jouer à côté d’un autre enfant tout en ayant de la place pour ses propres jouets et pour ses activités personnelles.
  • Donner des exemples de phrases, dès que votre enfant sait parler, pour l’aider à entrer en contact avec les autres : « Veux-tu jouer avec moi? », « peux-tu me prêter ton ballon?  », etc.
  • Féliciter votre enfant quand il cède son tour à quelqu’un d’autre. Lorsqu’il partage quelque chose avec un enfant, décrivez-lui les sentiments que celui-ci éprouve. Dites, par exemple : « Jonathan est vraiment content que tu l’aies laissé jouer à son tour avec la balle. »
  • Guider votre enfant. S’il veut le jouet d’un autre petit, aidez-le à trouver un autre objet intéressant ou une autre activité qui lui plaira pour lui apprendre à attendre. Vous pouvez lui apprendre à échanger. « J’ai une belle poupée. Je peux te la prêter si tu veux. Tu la veux ? Que me donnes-tu en échange? »
Soyez un modèle. Si vous partagez avec lui, il apprendra à se comporter de la même façon avec les autres et à donner volontairement.
  • Nommer ce qui appartient à votre enfant (vêtements, jouets, lit, etc.), ce qui appartient à ses frères et soeurs et ce qui appartient à toute la famille (télévision, savon, etc.). Cela l’aidera à saisir la notion de propriété.
  • Faites preuve de patience. Sachez qu’il faut du temps aux enfants pour être prêts à partager. Ne vous attendez donc pas trop tôt à ce que le vôtre soit généreux. Ne le punissez pas quand il ne partage pas quelque chose ou qu’il ne cède pas sa place. Vous voulez qu’il apprenne à avoir du plaisir à le faire, pas à s’exécuter parce qu’il s’y sent forcé.
  • En cas de dispute à propos d’un jouet, aidez votre enfant à trouver une solution au lieu de régler la situation à sa placeCela lui donnera les habiletés nécessaires pour régler ses disputes par lui-même.
  • Éviter les situations où votre petit se retrouve avec de nombreux enfants tant qu’il n’est pas prêt à y faire face. Il peut se sentir complètement dépassé s’il traverse une phase où tout est « à moi! », par exemple.

Mon enfant ne veut pas partager

 Les trottineurs ont du mal à partager, parce qu’ils ne comprennent pas encore certaines notions, comme la « possession », « demain », « assez » ou les « sentiments ».

Ne le punissez pas quand il ne partage pas quelque chose ou qu’il ne cède pas sa place.
  • La possession : les tout-petits commencent juste à apprendre à dire « à moi », et ils ne font pas encore la différence entre « à moi » et « à toi ». Ils se sentent menacés quand d’autres enfants touchent leurs jouets, surtout ceux auxquels ils tiennent beaucoup comme leur ourson ou leur poupée.
  • Demain, l’avenir : les jeunes enfants n’arrivent pas toujours à comprendre qu’on leur rendra leur jouet plus tard.
  • Les sentiments : les tout-petits commencent tout juste à apprendre que les autres ont aussi des sentiments. Vous pouvez encourager votre enfant à se mettre dans la peau des autres en lui parlant de ses propres sentiments (par exemple, en les étiquetant ou en mettant un nom sur ce qu’il éprouve) et de ce que les autres ressentent.

Souvenez-vous que les enfants veulent interagir avec les autres et qu’ils apprennent progressivement à jouer en coopérant avec les autres. Cela demande du temps et de la patience.

Comment éviter les chicanes? 

Voici quelques stratégies qui vous aideront à réduire les conflits au moment où votre enfant apprend à partager :

  • Lui donner le bon exemple et lui servir de modèle en partageant avec les autres.
  • Ne pas forcer votre enfant à jouer avec les autres s’il n’en a pas envie. Vous pouvez, par contre lui proposer d’observer ce qu’ils font.
  • Lui laisser le temps de découvrir un jouet qu’il vient tout juste de recevoir avant de lui demander de le partager.
  • Ranger ses jouets préférés lorsque vous savez que vous allez accueillir d’autres enfants chez vous.
  • Votre enfant a le droit de ne pas vouloir partager un objet qui a une valeur affective pour lui. Vous protégez ce droit en respectant son refus. Par contre, vous pouvez l’encourager à prêter un autre objet.
  • Faites en sorte que votre enfant rencontre des camarades dans des lieux neutres, comme des parcs ou des terrains de jeu.
  • Éviter les situations où il sera exposé à un très grand nombre d’enfants. Par exemple, lors de sa fête limitez le nombre d’invités. Invitez le nombre d’enfants correspondant à l’âge de votre enfant : 2 ans : 2 amis, 3 ans : 3 amis, etc.

 

Retour à l'accueil